dimanche 9 septembre 2007

Menaces au chef de l'Etat



Dans les différents commentaires qui nous sont parvenus nous sommes étonnés que personne n'ait réagi au fil La lettre de Guy Moquet est une merde.

Des menaces caractérisées à l'égard du Président de la République ça peut coûter cher, même très cher et l'administrateur de mixbeat/Coca, sous l'effet d'on-ne-sait-quoi, est allé hier au-delà de ses diffamations quotidiennes, puisqu'il a menacé Nicolas Sarkozy d'aller lui mettre une balle dans la tête. Cet appel au meurtre mérite une sanction exemplaire.

(réponse 1) "Faut arrêter avec cette lettre de Guy Moquet. J'en ferais du papier à chiottes si j'ai l'occasion de mettre ma main dessus. Quelle blague. Sarkozy appelle Bernard Laporte, dis Bernard, ça serait bien de faire lire ma lettre, tu sais, la lettre de Guy Moquet... juste avant d'être exécuté... Quelle rigolade ! On croit rêver. Sarkozy est un gros loser de mes deux. Il mérite une gifle."

(réponse 2) "Même le TIMES en parle. J'ai envie de tout casser bordel. Je vais lui mettre une balle dans la tête à ce Président de mes couilles. Je vais le faire moi-même. Ce fils de pute n'en rate pas une. Et l'article du TIMES ne mentionne même pas encore la mascarade de la lettre. Il est question des cours de rugby qu'il prend pour montrer qu'il est un expert en rugby et son rêve de tirer la couverture pour lui-même en cas de victoire de la France."

(réponse 3) "Je vais aller prendre une douche froide. Ça va me calmer. Putain de bordel de Président de mes couilles."

(réponse 9) "La lettre de Guy Moquet est un aveu de lâcheté. On n'écrit pas une lettre avant d'être fusillé. Dans le couloir de la mort, un lâche a toujours des états d'âmes. Quand la seule issue c'est la mort, l'Homme, le vrai, se révolte. Tous les bourreaux le savent. Un condamné à mort est capable de tout lorsqu'on l'emmène à son destin. Ecrire une lettre ? Guy Moquet était un petit merdeux. Un lâche. Et sa lettre en est le testament le plus impérissable."

3 commentaires:

Vive La France a dit…

Il n'y a pas de mot pour qualifier l'Admin, qui s'était particulièrement distingué lors de la campagne présidentielle.
C'est à ce moment que j'ai découvert Mixbeat et compris qui était l'Admin.
Ses posts annonçant le triomphe de Ségolène Royal étaient de la même trempe, avec cette aggressivité et cette intolérance de l'avis contraire qui le caractérise si bien.

Il faut lui reconnaître un moment de lucidité : "la douche froide".
Et une camisole.

Anonyme a dit…

Ce fil est une honte.

Barbouse.

Anonyme a dit…

ya t'il des preuves de consommation ou revente de stupéfiants contre monsieur de canada ?