samedi 22 septembre 2007

Ventdejuin


Après quelques jours pendant lesquels elle s'était fait très discrète, ventdejuin n'a pu s'empêcher de revenir sur mytho-beat. C'est plus fort qu'elle. Hier, vers 11h00, elle a posté deux messages dans le fil Le fou d'en face et aujourd'hui, sur celui dédié à Jacquou le croquant, elle a à nouveau plaidé sa cause. Voici son message en totalité :

Je viens de lire l'intégralité de ce fil, avec la plus grande attention, cela m'a pris beaucoup de temps.Je l'avais jusqu'à aujourd'hui simplement survolé, assez mal à l'aise que j'étais de me trouver au coeur d'un duel entre divers protagonistes travaillant avec ou pour des enfants, modèles ou acteurs.J'ai aussi pu vérifier que j'avais rarement posté dans ce fil de discussion, en tout cas jamais pour surenchérir aux accusations portées.Mal à l'aise d'accusations très violentes, soit envers un coach, soit envers des parents, soit même envers des enfants (j'ai découvert ainsi dans ce fil un dialogue édifiant, où il fut fort question de Bellissima, que je n'avais pas lu puisqu'alors en vacances).Depuis la création du blog anti-Mixbeat, et depuis ma prise de distance de Mixbeat (pas par peur, mais par nécessité de comprendre), de nombreuses personnes me contactent, la plupart ont été citées ou ont participé activement à ce fil.Je relis les mails de menace que j'ai reçus, les billets et les commentaires mis en ligne à mon sujet sur le blog d'en face, visant indirectement ou directement ma famille et mes enfants, et je retrouve de troublantes similitudes avec ce fil de discussion.Si Benjamin Lemaire est innocent je comprends sa haine, sa colère et son désespoir.Dans le cas contraire, je comprends la colère de certains intervenants de ce fil.Tout ce qui touche à l'Enfance est d'une extrême importance, d'une grande fragilité.Avec ce fil, Mixbeat a pris beaucoup de risques.La question qui reste posée est "A tort ou à raison?"

Une fois encore ventdejuin joue les victimes. C'est son droit. Ce qui est totalement inadmissible, par contre, c'est qu'elle ose affirmer avoir vu sur notre blog des menaces visant sa famille et ses enfants. Même sur les commentaires de nos lecteurs, pas toujours raffinés il est vrai, il n'en a jamais été question. Et si cela avait pu se produire, nous les aurions immédiatement supprimés. De telles accusations relèvent de la diffamation et il n'est pas sûr que cette femme mesure toujours la portée de ses propos. Propos qui sont généralement contradictoires, incohérents, et volontairement ambigus de manière à s'attirer la sympathie des deux camps. Malheureusement pour elle, c'est précisément le contraire qui s'est réalisé : elle a suscité de farouches inimitiés chez les uns et chez les autres. Dans ces conditions, pourquoi insister ?


2 commentaires:

Anonyme a dit…

Ok, j'ai compris. VdJ est névrosée; quelque chose de l'hystérie, de la mégalomanie, égodystrophie en tout état de cause. je pensais qu'elle avait juste un QI d'huitre, mais en fait elle est juste névrosée: elle comprend bien les choses mais les interprête mal.
Quoi qu'il en soit, sa maladie mentale expliquerait son addiction à Mithobeat.
Carl/ admin, pense à indemniser tes victimes.

Serieux a dit…

Comme s'il était normal qu'un site internet s'autorise de faire la justice à partir d'allégations.
Pour qui se prennent-ils sur Mixbeat ? Ils accusent à tort et à travers sans rien savoir.
C'est très grave de faire ça et c'est surtout juridiquement condamnable ne leur déplaise.
Ca s'appelle de la calomnie et diffamation.
Mixbeat n'est pas un site juridique. Que ses animateurs s'occupent de ce qu'ils savent faire le mieux : jouer les pique-assiettes dans les soirées au lieu de se prendre pour des justiciers à deux centimes.